Les 23 joueurs qui vont manquer à leur sélection

Blessés, non-retenus, hors de forme… Ils sont nombreux ceux qui pouvaient prétendre à une place au soleil au Brésil. Finalement le destin en a décidé autrement, et c’est bien dommage quand on voit les titulaires qui ont du renoncer à partir. Petite sélection non exhaustive des 23 joueurs que nos yeux auraient aimé voir au Mondial, et qui vont manquer à leur équipe. Les Zlatan, Bale et Lewandowski sont hors concours, ils verront peut-être le Mondial en 2018.

23 absents

Gardiens:
Carlos Kaméni (CAM) – Martin Stekelenburg (HOL)

On aurait pu penser à Mandanda ou à Victor Valdès, mais notre sélection se concentre sur les joueurs qui vont manquer à leur sélection. Les deux premiers gardiens cités n’auraient eu que des rôles de doublure, si la blessure ne les avait pas affectée. Kaméni était titulaire encore il y a peu. Il n’a pour autant pas été sélectionne en équipe du Cameroun, pour lui privilégier 3 portiers sans grande expérience internationale et un Itandje en fin de cycle. Quitte à prendre un gardien moyen, autant choisir l’expérience par rapport aux statistiques. Carlos Kaméni c’est 70 sélections et 3 coupes du monde. C’est aussi une saison passée à regarder Caballero, mais rappelons qu’en face des Lions, il y aura Neymar, Hulk, Chicharito, Mandzukic….

Le constat est le même pour Stekelenburg (54 sélections). Mauvais à Fulham, il n’en demeure par moins que les Oranjes peuvent difficilement se passer d’un gardien de son calibre. Sa non-sélection serait dû à une blessure, ou à l’envie de Van Gaal de faire le ménage. Il aurait peut-être fallu prendre le risque, le mec aurait pu conseiller Cilessen lors du huitième de finale contre le Brésil. La jeune garde batave assurera néanmoins plus le coup que Charles-Hubert.

On a pas de troisième gardien, tant pis.

Défenseurs droits:
Grégory Van der Wiel (HOL) – Christian Maggio (ITA)

A court physiquement et blessé au genou, le qataro-parisien a préféré jeter l’éponge plutôt que d’aggraver la situation. Malheureusement Van der Wiel semblait bien être le seul à avoir une grande expérience (37 sélections) et à jouer au top niveau dans cette défense batave. Mathijssen et Heitinga ont passé le relais et la défense Oranje va souffrir face à des adversaires d’un autre calibre que la Hongrie.

Pour le cas azzurri, c’est moins dramatique. Prandelli s’est armé d’Abate et du joueur de Torino Darmian. Pour le nouveau en sélection, pourquoi pas, il faut renouveler l’arrière garde. Concernant le match Abate-Maggio, c’était plus serré. Le napolitain a joué une saison entière et a terminé 3ème de la Série A, tandis que le milanais a du avancer au même niveau que son équipe. Habitué au 3-5-2 de Mazzari, Maggio (34 sélections) aurait aussi apporté un plus offensivement.

Défenseurs gauches:
Marcel Schmelzer(ALL) –  Alberto Moreno(ESP)

Titulaires impossibles en sélection, Schmelzer et Moreno sont les seconds couteaux qui vont manquer dans le turn-over des deux potentiels vainqueurs du mondial.

Marcel le bien nommé a connu la malédiction de la défense de Dortmund. Blessé les 3/4 de la saison et en manque de compétition, Joachim Löw a préféré ne pas prendre de risques pour lui préférer son remplaçant en club, Erik Durm.

Choix plus contestable du côté de Del Bosque. L’andalou Moreno a sorti une grosse saison en ramenant l’Europa League à Séville. C’est peut-être là son plus gros défaut, jouer à Séville. Il paye la polyvalence d’Azpilicueta et le besoin offensif de la Roja, qui ne peut écarter un Mata ou un Cazorla. On pourra voir le barbu concurrencer Jordi Alba lorsqu’il aura signé pour un club avec plus d’ambitions.

Défenseurs centraux:
Holger Badstuber (ALL) – Luis Perea (COL) – Jerry Akaminko (GHA)

Encore un membre de la Manschafft dans cette liste. Le titulaire de l’Euro 2012, avec Hummels, s’est blessé au pire des moments. L’absence de Badstuber sera préjudiciable mais elle ne se verra quasiment pas, ou presque. Le géant Metersacker (108 sélections) le remplacera, avec Howëdes en complément.

Plus d’incertitudes concernant la charnières des Cafeteros. L’ancien de l’Atlético Luis Perea  est l’un des joueur le plus capé de la Tricolor (70 sélections). En son absence, il confiera l’arrière garde colombienne à Zapata et à l’inoxydable Yepes. Dans une sélection où même Farid Mondragon a été retenu, on ne s’étonne plus de rien.

Sur le banc des remplaçants, une absence importante pour les Blacks Stars car le titulaire ghanéen Akaminko manquera le grand carnaval brésilien. Néanmoins il n’est pas dans le 11 type des grands absents. Le Ghana semble avoir d’autres armes pour le remplacer, notamment avec le grand John Mensah. Il fera sa charnière avec le rennais Boye. Peu rassurant au vu sa finale contre Guingamp.

Milieux centraux:
Strootman (HOL) – Shirokov (RUS) – Lars Bender (ALL)

La cata continue pour les Pays-Bas. La sélection Oranje devait se servir de cette coupe du monde pour préparer une transition, ça semble bien compromis. Strootman, élément clé de l’entre-jeu batave, manquera à l’appel et laissera sa place à un futur grand du football hollandais, Jordy Clasie. Encore faudra t-il qu’il s’envole de Rotterdam.

Du côte des moulins néerlandais il y aura toujours le kamikaze De Jong. En Russie, c’est plus le désert de la taîga avec l’absence du capitaine Shirokov. Capello l’a dit lui même, il perd un relais dans son bac à vodka. Pas très rassurant dans une équipe qui a perdu de sa superbe depuis l’Euro 2008.

Dans les frères Bender, c’est Lars qui était le plus utilisé par Joachim Löw. Remplaçant derrière la doublette Khedira-Schweini, il devra revenir fort après sa blessure car la jeune génération va se montrer durant ce mondial(Ginter, Kramer).

Milieux offensifs centraux:
Rafael Van der Vaart (HOL) – Riccardo Montolivo (ITA)
Matias Fernandez (CHI)

Ca devient une habitude, les Pays-Bas perdent encore un autre élément expérimenté. Mais cette-fois ci il s’agit d’un gros poisson (105 sélections). Rafael Van der Vaart, du moins ce qu’il en reste, conclut sa saison pourrie par une blessure. L’Oranje avait néanmoins claqué 5 buts en qualifs. C’est une solution en moins pour un  Van Gaal qui lui a trouvé pour remplaçant le joueur de Swansea De Guzman. On pensait que l’Eredivisie était un vivier de talents pour les Oranjes. On passera une loupe à Louis une fois qu’il sera à Manchester. Néanmoins si Van der Vaart se blesse, on ressort  le chauve Sneijder.

Absent pour ce mois en Amérique du Sud, le tibia de Riccardo Montolivo. Quand on voit la revue d’effectif des milieux de l’Italie, on se dit qu’il manque peu à la Squadra. Alors certes Pandrelli peut se permettre d’hésiter à prendre Verrati, mais pour le tacticien qu’il est, Montolivo était la rampe de lancement idéal si il voulait passer à son 4-3-1-2. Mais bon en deux trois mouvements, on fait remonter le métronome Pirlo et l’Italie est championne du monde.

Dernier grand absent, Matias Fernandez. Le milieu offensif chilien a réussi une belle saison à Florence et était un cadre de la Roja (59 sélections). Jorge Valdivia prendra le relais mais Matias aurait bien pu être l’élément qui pouvait faire pencher la balance du côté des Andes dans ce Groupe B.

Ailiers droits:
Théo Walcott (ANG) – Jésus Navas (ESP)

Les anglais ont perdu leur mobylette droite, Théo Walcott. Si le Gunner marque peu, nul doute qu’un quator avec Welbeck-Rooney-Sturridge aurait fait mal. Pas trop d’inquiétude néanmoins car des hommes forts vont essayer de remplacer le londonien. Oxlade-Chamberlain et Lallana tiennent la corde pour l’instantN’oublions pas non plus de citer le sprinter Sterling.

Dans une Espagne avec 23 titulaires possibles, l’absence de Jésus Navas ne se remarquera pas. Cela a même libéré une place pour le madrilène Koké.   Le Citizen n’était peut-être pas le premier choix de Del Bosque, mais il avait sans aucun doute un profil atypique en tant que pur ailier ibérique. On a que David Silva dans son registre. Mais pour le reste les Espagnols sont suffisamment armés.

Ailiers gauches:
Franck Ribéry (FRA) – Marco Reus (ALL)

On ne va pas revenir sur le feuilleton Franckie, on en a déjà parlé dans un précédent article. Certes il manquera aux Bleus, mais les 3 matchs préparatoires ont montré qu’on pouvait se passer de lui dans des rencontres à faible enjeu. Le baptême du feu aura lieu contre la Suisse pour savoir si notre trio offensif est au rendez-vous.

Du côté allemand, perdre Marco Reus est un coup dur en vue de la victoire finale. Schürlle semble néanmoins avoir les épaules pour le suppléer, il a répondu présent quand on avait besoin de lui du côté de Stamford Bridge. Mais Reus c’est quand même un mec qui a planté 23 buts et délivré 23 passes décisives cette année.

Attaquants:
Falcao (COL) – Alvaro Negredo (ESP)
Seydou Doumbia (CIV) – Landon Donovan (USA)

Depuis janvier et sa blessure, on se doutait que même si Falcao revenait à temps pour le Mondial, ça n’aurait pas été un Falcao de gala. José Pekerman va donc devoir tout faire pour trouver  un duo offensif qui remplance son Tigre, meilleur buteur des phases de qualifs.

Dans cette liste, on accompagne le monégasque non pas d’un blessé,  mais d’un espagnol en manque de buts. La deuxième partie de saison de Negredo a été fatale à son aventure brésilienne. Ainsi que la naturalisation de Diego Costa. Même Fernando Llorente est sur la touche. On aurait aimé revoir le Negredo de la première partie de saison à City au Brésil. Ca sera El Nino à sa place.

Pour accompagner les deux buteurs, on leur associe deux absents de poids. On n’a d’ailleurs pas vraiment compris pourquoi Sabri Lamouchi s’était passé du potentiel offensif de Doumbia pour lui préféré un certain Bolly, de Dusseldorf. Autre point noir, l’absence du soccer boy Donovan chez les Yanks. On aime bien Klinsmann mais prendre Landon n’aurait pas été du luxe, vu le groupe compliqué qui attend sa sélection américaine.

Ils ne viendront pas non plus au Brésil: Mandanda, Valdès, Siovas, Walker, Filipe Luis, Carjaval, Strinic, Echiejile, Arbeloa, Akaminko, Sven Bender, Carrick, Gundögan, Kranjcar, Carlos Vela, Firmino, Oviedo, Edwin Valencia, Holden, Benteke, Lucas Moura, Isco, Rossi, Mario Gomez, Kennedy, Jay Rodriguez, Carlos Tevez, Kiessling, Destro, Carlos Fierro, Leandro Damiao, Felipe Calceido …

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s