Ces joueurs sous-cotés qui peuvent faire tout basculer

A la veille du début du Mondial, chaque groupe aura son lot de surprises et de révélations. Loin d’être devin pour savoir quelle équipe ou quel joueur vont tirer leur épingle du jeu, on vous propose de se concentrer sur ces joueurs bons en sélection, mais peu connus du grand public. Evoluant dans des clubs loin des paillettes des cylindrées européennes,  c’est pourtant grâce à eux que les pronostics seront faussés et que la Coupe du Monde gardera tout son intérêt.

Groupe A:
Oribe Peralta – Mexique


Ses performances: 26 sélections 16 buts
Eliminatoires Concacaf 2014 – 10 buts
Jeux olympiques 2012 – 4 buts*
Jeux panaméricains 2011 – 6 buts*
*buts non comptabilisés dans les matchs FIFA

Peralta

Comment ça? Ce n’est pas Rakitic le joueur qui va faire tout basculer ce groupe A? Pour un joueur proche de signer à Barcelone, si on y croit. Mais dans ce cas là on pourrait parler de Neymar, de Modric ou d’Eto’o. Tout le monde connaît leur poids dans le jeu de leur sélection et tout le monde sait que, sauf accident, ils feront un excellent mondial. Quand au mexicain Chicharito, il a déjà le statut de jouer-clé. On en sait par contre sans doute un peu moins sur Oribe Peralta.

Le natif de Torreon a  mis du temps à s’imposer en sélection, mais c’est bel et bien lui qui changera le cours de ce groupe A. Pourquoi? Depuis 2012, Peralta est inarrêtable avec le Mexique, en témoigne ses 6 buts pour sortir le Mexique de sa zone Concacaf et son double doublé contre les All Whites. Alors, certes, en mettre 10 à la Jamaïque et la Nouvelle-Zélande, même un gamin de dix ans peut le faire. Mais pour le joueur de Santos Laguna c’est différent. Si on passe outre ses 14 fajitas en ligue mexicaine cette saison, Oribe est un homme de tournoi. 6 buts et la victoire du Mexique durant la compétition de football des jeux pan américains 2011. Si ça ne vous convainc toujours pas, c’est lui qui a fait plié le Brésil d’Hulk en finale des Jeux Olympiques de Londres. On a par contre peu vu le trentenaire dans la coupe des confédérations, les aztèques devaient quand même se frotter à la défense brésilienne et italienne. Avec un Mexique un peu moins malade, ça peut être lui la bonne surprise du mondial au côté de Chicharito.

Groupe B:
Eduardo Vargas – Chili


Ses performances: 30 sélections 14 buts
Matchs préparatoires – 3 buts
Eliminatoires AmSud 2014 – 5 buts
Copa Sudamericana 2011 – 11 buts

E.Vargas

Des joueurs sous-cotés, on en trouve peu du côté de l’Espagne ou des Pays-Bas, si ce n’est peut-être certaines jeunes pousses Oranjes. Quand à l’Autralie, malgré un effectif jeune les Socceros auront peu l’occasion de s’exprimer face à des équipes qui prendront le jeu à leur compte. Derrière Bravo, Medel, Vidal et Sanchez il y en a un autre qui peut prétendre à être une révélation du mondial. Eduardo Vargas.

Si on en parle peu c’est surtout parce que le golden boy s’est perdu en Europe depuis son arrivée au Napoli en 2011. Arrivé en Italie avec le statut de meilleur buteur de la Copa Sudamericana (la Champions League d’Amérique du sud), Vargas n’a tout simplement pas confirmé. Un retour sur ses terres, à Gremio, et un prêt salvateur à Valence ont permis à Eduardo de ne pas rester sur le banc napolitain. Pour autant, à défaut d’être décisif en club, Vargas n’est plus le même sous le maillot de la Roja.  14 buts en 30 sélections, c’est un ratio d’un but tout les deux matchs. Et le natif des Andes garde le rythme, puisque après avoir terminé co-meilleur buteur du Chili avec Arturo Vidal de la phase de qualifs, il continue à planter en vue de la préparation sur la Coupe du monde. A suivre.

Groupe C:
Yoichiro Kakitani – Japon


Ses performances: 12 sélections 5 buts
Saison au Cerezo Osaka 2013 – 24 buts
Matchs préparatoires – 2 buts
Eliminatoires Asie 2014 – 3 buts

Kakitani2

C’est plus compliqué de trouver le joueur que l’on attend pas et qui peut exploser dans l’homogène Groupe C. Du côté de la Colombie on aurait pu penser à Gutierrez, mais on y viendra après. Pour les Elephants on voit mal Lamouchi changé son trio offensif, même si on aurait pu choisir Wilfried Bony. Néanmoins difficile de voir un Drogba cantonné au banc pour sa dernière Coupe du monde. Chez les Grecs, on revoit les même joueurs depuis plusieurs tournois internationaux. Seul Mitroglou nous fait mentir, mais deux saisons convaincantes au Pirée sur le tard et un transfert foireux à Fulham ne nous ont pas convaincu. Surtout quand on est dans une Grèce ultra défensive. C’est donc du côté des nippons que l’on s’est tourné, pour un choix plus fantasque. Derrière les katanas Honda, Kagawa et Okazaki, il y en a un qui continue de jouer au Japon mais qui semble avoir le niveau pour s’envoler au delà du pays du Soleil-Levant. Son nom, Yoichiro Kakitani.

Dans une équipe nippone joueuse, l’attaquant du Cerezo Osaka aura l’occasion de prouver que ses 24 buts en J-League ne sont pas qu’un coup d’éclat. Néanmoins la saison 2014 sonne comme un lendemain de cuite. 5 buts en 21 matchs.  Du côté de la sélection ça va mieux, car depuis juillet 2013, il en est à 5 réalisations, dont une face à la défense compacte belge. Alors on ne va pas vous survendre le bonhomme. Il n’en est qu’à 2 saisons à plus de 15 buts, dans le modeste championnat japonais. Mais avec les Samurai Blues, il a deux pourvoyeurs de ballon que sont Honda et Kagawa. C’est le moment où jamais pour le blond nippon de montrer sa vraie valeur. Il a peut-être une chance de faire décoller sa carrière et de signer dans un grand club européen, comme Captain Tsubasa. Mais pour ça il faudra planter ce petit but qui changera tout. 

Groupe C:
Teófilo Gutiérrez – Colombie


Ses performances: 30 sélections 12 buts
Eliminatoires AmSud 2014 – 6 buts

Gutierrez

On vient enfin à l’homme sur lequel la Colombie fonde beaucoup d’espoirs. Sans El Tigre, c’est lui le buteur en forme de la Tricolor. Bacca, Martinez, Ramos…aucun des trois top buteurs n’avaient réussi à déloger le duo Falcao-Gutiérrez, avant la blessure du monégasque. Pekerman fondait beaucoup d’espoirs sur sa doublette (15 buts en qualifs) pour faire un coup durant ce mondial. Il devra s’en remettre à son chien fou d’attaquant. Chien fou car, comme l’a révélé l’excellent reportage de So Foot, Téofilo est du même calibre que la jeune garde offensive Cafeteros. Il a simplement un mental un peu défaillant qui lui fait pété des câbles. Il est aussi l’un de ces sud-américains qui ne peuvent pas joueur loin de leur continent, le syndrome Martin Palermo.  C’est pourquoi après une première partie de saison réussie à Trabzonspor en 2010, il retraverse l’Océan Atlantique. Goleador dans le championnat d’Argentine, ses pétages de câble le font aller à Cruz Azul, pour finalement tout claquer et venir jouer avec Trezegoal à River Plate. C’est ça Téofilo Gutierrez, un joueur imprévisible, que José Pekerman a réussi à sortir de l’anonymat et surtout, il a réussi à le canaliser. La deuxième meilleur gâchette colombienne a la lourde tâche de remplacer Falcao. Mais pour ce joueur loin des projecteurs, la pression ne sera pas sur lui mais sur ses partenaires, plus médiatiques.

Groupe D:
Rickie Lambert – Angleterre


Ses performances: 6 sélections 3 buts
Avec Southampton: 117 buts en 235 matchs
Saison: 14 buts 11 assists
1ère sélection 1er but

R.Lambert

Dans un groupe relevé, il y a peu de joueurs qu’on n’attend pas forcément dans cette Coupe du monde. Suarez, Cavani, Pirlo, Balotelli, Rooney, Gerrard … autant de grands noms du football qui ne rentre pas dans la catégorie « surprise ». Pour le Costa Rica, l’argument est le même que pour l’Australie. Même en étant vaillant, l’équipe d’Amérique latine a face à elle trois anciennes nations champions du monde. Le choix se faisait donc dans ces trois sélections. Pour l’Uruguay, on aurait pu retenir Stuani, mais à moins d’un forfait de Suarez, on ne le verra pas ou peu. Dans la Squadra, on a longtemps hésité avec Immobile, mais sa récente signature à Dortmund confirme son statut de crack de Série A. Il reste donc à faire sa collecte dans l’effectif jeune des britanniques. Et pourtant nous pensons à un vieux briscard, amoureux du maillot, Rickie Lambert.

Parmi les joueurs des Three Lions, c’est sans doute lui qui a dû le plus cravaché pour connaître sa première sélection. On s’attend aussi à un coup des Lallana, Sterling ou Barkley, mais Rickie a pris de l’avance en étant déjà décisif lorsqu’on lui en a donné l’occasion. Autre point qui joue en sa faveur, le nouveau Reds vit enfin son rêve, après avoir côtoyé tout les échelons inférieurs du football anglais. Le british a 32 ans, a rejoint le club de ses rêves, porte le maillot de son pays … il n’a plus rien à perdre. Le Lions pourrait bien être le remplaçant de luxe qui renverse une situation mal embarquée, contre l’Uruguay ou l’Italie…voir plus.

Groupe E:
Josip Drmic – Suisse


Ses performances: 7 sélections 3 buts
Saison avec Nuremberg – 17 buts Matchs préparatoires – 3 buts

Drmic

Griezmann, Pogba, Varane…est-ce que l’on aurait vraiment pu choisir des joueurs qui ont déjà confirmé en club et en sélection? On aurait pu choisir Cabella, mais on a préféré se concentrer sur des joueurs hors de nos frontières. Au vu des oppositions contre des nations coriaces, l’Equateur et le Honduras ne verront probablement pas éclore de révélations.  On connait déjà les joueurs au dessus du lot dans ces sélections. Luis Valencia chez les équatoriens et Bengston chez les honduriens.  Le buteur du Honduras aura peu l’occasion de marquer plus d’un but dans la compétition. C’est donc du côté des outsiders, des Suisses, que l’on s’est tourné. Et plus particulièrement du côté du côté du remplaçant  (plus pour longtemps) Josip Drmic.

Le quatuor titulaire helvète n’est pas à sous estimé, mais ils ont eu beaucoup plus d’exposition qu’un Drmic qui a du lutté toute la saison avec Nuremberg. Même son club relégué, l’ex-joueur du FC Zurich a réussi a mettre 17 chocolats dans les cages de Bundesliga. Cela lui a permis de signer à Leverkusen avant de partir au Brésil. Preuve que l’homme est en forme et qu’il peut faire basculer « la finale du Groupe D » du côté suisse, ses 3 buts en 3 matchs amicaux. Exit les Shaqiri, Xhaka ou Inler, ce joueur sera sans doute l’un des plus dangereux des helvètes, car protéger par la notoriété de ses compères. A Griezmann de nous faire mentir et de confirmer son bon niveau de jeu, cette fois face à un adverse de taille.

Groupe E:
Antoine Griezmann – France


Ses performances: 4 sélections 3 buts
Saison avec la Real Sociedad – 20 buts
Matchs préparatoires – 3 buts

51a2f

Finalement la tentation était trop forte. On était obligé de mettre Griezmann dans cette liste. Pas vraiment sous-côté à nos yeux, mais peut-être plus chez nos adversaires. Pas sûr que, mis à part les Espagnols, beaucoup d’analystes étrangers connaissent le néo-Bleu. Alors certes il a fait une grosse saison en Liga, mais si Ribéry avait pu venir au Brésil, le joueur du pays basque aurait été plus souvent sur le banc. Depuis le forfait du bavarois, de nouvelles perspectives s’ouvrent à lui. Peut-être pas une place de titulaire mais un joli rôle de remplaçant de luxe, et donc la possibilité de  faire basculer un match.

Oublié la connerie de la virée nocturne en Espoir. Antoine l’a bien compris il est temps de passer à un nouveau statut, celui de joueur régulier en Equipe de France. Vu son impact sur le jeu des Bleus, ça semble plutôt convaincant. C’est lui qui a débloqué la situation contre une muraille de paraguayens en match préparatoire.  Maintenant il y a encore tout à faire, et ça passe par un gros Mondial, à l’issue duquel il s’envolera de San Sébastian.

Groupe F:
Ahmed Musa – Nigéria


Ses performances: 37 sélections 5 buts à 21 ans
Saison au CSKA Moscou –  9 buts

Musa

On va passer outre l’Argentine et son armada offensive. Reste à savoir lequel arrivera à faire aussi bien que Messi, du moins dans la phase de groupes. Car derrière l’Albiceleste, on va se battre pour cette seconde place du groupe F. Exit l’Iran qui semble un peu trop limité pour déjouer les pronostics. Intéressons nous aux Eagles déplumés du Nigéria, et non pas au seul vrai buteur de la sélection Emenike, mais plutôt à l’enfant prodige Ahmed Musa.

Ils sont nombreux ceux de la génération post-1996, celle qui avait gagné le tournoi de foot olympique à Atlanta, à avoir explosés et puis s’être brûlés les ailes et retourner dans l’anonymat. Martins, Obinna, Yakubu, Okocha, Amokachi… la liste est longue. On pense même au crack Julius Aghahowa, qui n’a jamais été aussi fort que dans les premières versions de Football Manager. Pourtant on croit que Musa ne fera pas partie de cette liste. L’Eagle a la chance d’être déjà un cadre de la sélection à 21 ans et de jouer dans un club où la pression est moindre qu’un Inter ou qu’une équipe de Premier League. Loin des projecteurs mais dans un CSKA Moscou compétitif en Europe, il faudra néanmoins qu’Ahmed pense à s’envoler du cocon russe pour un championnat plus prestigieux pour progresser. Ses débordements seront un régal durant le Mondial, il ne reste plus qu’à changer son statut d’éternel espoir.

Groupe F:
Izet Hajrović – Bosnie-Herzégovine


Ses performances: 7 sélections 2 buts
Eliminatoires Europe 2014: buteur décisif contre la Slovaquie

Izet+Hajrovic+Slovakia+v+Bosnia+Herzegovina+2TzZRZjHoVPl

C’était sensé être Vedad Ibisevic (6 buts en qualifs) notre petit coup de coeur côté bosnien. Malheureusement les matchs préparatoires ont montré un changement de tactique dans le système bosnien. Susic ne semble plus privilégié le 4-4-2 mais un 4-3-3 avec un Dzeko seul en pointe. Difficile de dire si c’est ce système qui va prévaloir, tant le 4-4-2 avait fait fureur en éliminatoires (10 matchs 30 buts). Pour éviter tout doute, et vu que les derniers réglages se font durant le mois précédent la Coupe, on évitera de vous vanter Ibisevic, probable remplaçant, pour se concentrer sur le néo-bosnien Izet Hajrović.

Et oui nouveau car comme beaucoup de joueurs de la sélection, il avait le choix entre le pays des balkans ou une autre nation. On est certes loin du cas Januzaj et ses 40 nationalités. Pour le jeune milieu de Bosnie, c’est un peu différent, puisqu’il a déjà porté le maillot de la Suisse mais a finalement choisi la douce herzégovine. Bien lui en a pris car d’un probable remplaçant helvète il est devenu titulaire des Dragons. Du haut de ses 22 ans, ses performances en club sont minimes. Un premier exercice en Suisse réussi chez les Grassophers de Zurich et un transfert en janvier dans le très international Galatasaray. Ce n’est pas pour ça qu’on pense tenir une bonne pioche avec ce joueur plutôt qu’avec un Lulic. Hajrović c’est le genre de joueur qui marque peu, mais qui marque au moment important. En témoigne son but en Slovaquie durant les éliminatoires, ou encore son but contre le Mexique en match préparatoire, alors que Dzeko se cassait les dents sur le temple maya. C’est donc lui le plus dangereux des inconnus bosniens, derrière les Pjanic, Misimovic et Dzeko. Nul doute que l’on verra son nom affiché sur un tableau d’affichage après un 1-0 salvateur qui qualifiera les Dragons pour le second tour.

Groupe G:
Abdul Majeed Waris – Ghana


Ses performances: 13 sélections 3 buts
Demi-saison à Valenciennes: 9 buts en 16 matchs
Meilleur buteur du championnat de Suède en 2012 (23 buts)

majeed waris

Ce groupe de la mort aura, on l’espère, son lot de surprises. Mais avec une Allemagne impériale et un Portugal ultra-dépendant de CR7, on a eu bien du mal à vous trouver les fauteurs de trouble. Postiga semblait être le joueur parfait pour cette catégorie, mais on connait déjà pour la plupart la réputation de cet attaquant qui se fait oublier pour mieux marquer. Au Portugal, on voit plus des joueurs cadres comme Nani ou C.Ronaldo assurer la baraque. Quand aux Allemands, Gary Lineker nous enlève les mots de la bouche. Ceux qui doivent faire basculer la hiérarchie, ceux sont les joueurs du Ghana et des Etats-Unis.

Dans l’équipe des Black Stars, ils sont nombreux à pourvoir contrarier le plan des pronostics. Entre un Jordan Ayew assagi et un charismatique Kévin Prince-Boateng, le choix est large. Encore plus si on l’étend aux patrons André Ayew et Gyan. Pour nous, celui qui tirera son épingle du jeu, ça sera le super-sub de Valenciennes, Abdul Majeed Waris. Le joueur du Nord avait tout du Moussa Maazou et pourtant le ghanéen a prouvé qu’il était un vrai attaquant. (9 buts en une demi-saison pour une équipe qui en a seulement planté 37 en Ligue 1). C’est sans doute grâce à cette confiance accumulée dans la faible équipe de Nungesser que Waris va pouvoir être décisif. Car pour l’ancien lonely boy du Spartak, c’est la seule manière de rejouer les cartes du plan offensif du sélectionneur Kwesi Appiah. Outre sa bonne demi-saison en Ligue 1, un Mondial surprenant lui permettrait de quitter la prison moscovite. 

Groupe G:
Grahan Zusi – Etats-Unis


Ses performances: 23 sélections 3 buts
Eliminatoires Concacaf 2014: 2 buts
Champion de MLS 2013 avec le Sporting Kansas City
MLS Best Eleven et MLS All Star: 2012, 2013

zusi1-blog480

Côté Yankee, on hésite entre Graham Zusi ou le blondinet Aron Jóhannsson. Préférence pour le joueur du Sporting Kansas City, en tant que titulaire il aura tout loisir de nous montrer un peu plus  de son talent. Car oui on peut être ricain et être bon au soccer. On aimerait bien que Landon Donovan vienne vous confirmer tout cela, mais pas de traces de lui au Brésil. Pour le joueur du Kansas, difficile de parler de crack, même si la presse américaine s’enflamme parfois. Mais sans être un top player, c’est sa régularité qui nous fait dire que le boy va réaliser quelque chose au Brésil. Depuis toujours dans le Sporting Kansas, Zusi est devenu un cadre de l’équipe de Klinsmann et ses  distinctions en MLS parlent pour lui. C’est en partie grâce à lui que la franchise du Kansas a décroché son titre MLS en 2013. C’est d’ailleurs le seul bémol qu’on a envie de faire à l’ailier américain. Prochain cadre de l’équipe, quand Dempsey, Wondolowski et Donovan auront fait leurs adieux au drapeau national, Grahan ne connaît rien d’autre que le soccer. Le niveau en MLS est loin d’être dégueulasse, mais il a encore une image de foot champagne plus que de véritable challenge sportif. On parle d’un championnat où  Aurélien Colin est considéré comme un top défenseur.  A Zusi de nous montrer qu’être un All-Star ce n’est pas rien. 

Groupe H:
Hillel Soudaini – Algérie


Ses performances: 22 sélections 11 buts
Eliminatoires Afrique 2014: 3 buts
Saison avec le Dynamo Zagreb: 19 buts 11 assists

Soudani

Dernier groupe et pas des moindres, car il semble lui aussi homogène, si on met la Belgique à part. Les Diables Rouges sont sur le papier ultra-favori mais cela fait longtemps qu’on ne les a pas vu en phase finale de Coupe du monde. Dans un effectif riche en talents, on verra surement les seconds couteaux De Bruyne ou Mirallas nous surprendre. Mais sont-ils pour autant sous côté quand on voit les clubs où ils sont ? Pas vraiment si on compare aux perles que l’on peut trouver chez leurs adversaires. Du moins dans les effectifs algériens et russes. La Corée du Sud va souffrir si on regarde son équipe et son niveau de jeu (un sec 0-4 contre le Ghana). Dans un article sur les joueurs sur-côté, Park Chu Young aurait certainement tenu la corde. C’est d’ailleurs lui le meilleur buteur de la sélection en phase de qualifs (6 buts en 7 matchs). Néanmoins on y croit pas plus que ça, ni non plus dans le talentueux Heung-Min Son. Etre titulaire à Leverkusen c’est bien, être entouré de bons joueurs coréens c’est mieux.

Place donc à l’Algérie. Et on ne parlera pas ici des connaissances passées en Ligue 1. Trop facile et pas très réaliste. Les joueurs qui ont été décisifs, pour que les Fennecs bravent le désert et parviennent au Brésil, se nomment Soudaini et Slimani. On ne va pas évoquer ici l’Olivier Giroud d’Algérie, ni son transfert avorté à Nantes, car en bon attaquant pivot, il faudra bien que quelqu’un lui passe les ballons. Et on ne pense pas aux jeunes Taïder ou Bentaleb, ni au cadre Feghouli, mais bien au petit mais puissant Soudaini. Le joueur de Zagreb est le complément idéal de Slimani et coach Vahid aura tout intérêt à répété la symbiose des qualifs (8 buts à eux deux). Soudaini est le passeur et le buteur de cette équipe, et nul doute qu’il sera un danger pour les défenses adverses. Le seul point noir, c’est que le mec n’a évolué pour l’instant qu’avec Guimaraes en Liga Sagres et dans le petit championnat croate. Difficile de dire si ça sera suffisant pour passer les rideaux de fer belges et russe.

Groupe H:
Aleksandr Kokorin – Russie


Ses performances: 22 sélections 5 buts
Saison avec le Dinamo Moscou: 10 buts 9 assists

Kokorin

C’est peut-être notre pire prévision. Mais ce n’est pas de notre faute, c’est plutôt celle des « révélations » russes de ces dernières années. Depuis 2008, c’est la même chose. Les cracks russes se cassent la gueule. Arshavin, Zhirkov, Palyuchenko…on en a une liste grosse comme ça. Et à l’Euro 2012 rebelote. Dzagoev était le grand espoir et finalement il est resté en Russie. Nous vous conseillons donc de prendre ce dernier joueur comme un pari, tant la Russie tire sa force de son collectif. Dans un effectif moyen, Capello a réussi a en tiré le meilleur pour terminer devant le Portugal dans leur groupe de qualifs. Deux joueurs se distinguent néanmoins. Le papi Kerzhakov et le jeune espoir Kokorin. Et ce qui nous a convaincu de parier sur lui, c’est ça.

Alors un but énorme ça ne veut certainement rien dire, mais le petit a du talent. On craint néanmoins un destin à la Arshavin si il quitte son cocon russe. Pourtant si il veut se faire un nom il devra le faire, sous peine de rester un Akinfeev. Mais si. Le gardien titulaire de la Russie qu’on surévalue, en le mettant dans le top 10 des portiers, alors que, mis à part dans la toundra, on a rien vu. Il a déjà tout prouvé dans le plus faible des clubs moscovites. Dans un effectif qui a perdu son capitaine (Shirokov) et qui se raccroche à l’expérience d’un Kerzhakov, Kokorin a tout intérêt de se montrer dans ce Mondial. C’est cet été que l’on verra si la Russie a enfin une génération dorée…ou en carton.

Publicités

Une réflexion sur “ Ces joueurs sous-cotés qui peuvent faire tout basculer ”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s