Groupe B: Deux Rojas pour une Oranje

Place au groupe B, la poule du champion du monde en titre. Déjà un semi-groupe de la mort, bien que les espagnols seront intouchables et les australiens beaucoup trop friables. Les premières confrontations donneront les premiers enseignements, à savoir si les Pays-Bas sont sur la même dynamique qu’en 2010 et si l’Australie peut espérer faire un nul dans ce mondial.

1. Flag_of_Spain.svg Espagne 

2. 1024px-Flag_of_Chile.svg Chili

3. 900px-Flag_of_the_Netherlands.svg Pays-Bas

4. Flag_of_Australia_(converted).svg Australie

Premiers matchs. Espagne – Pays-Bas et Chili – Australie. Et c’est déjà un match clé pour les Oranje. Le remake de la finale 2010 n’a pourtant pas la même saveur, car si la Roja n’a rien perdu de sa superbe c’est tout l’inverse des néerlandais. Van Gaal a du s’atteler au chantier de redessiner une défense après le fiasco de l’Euro 2012. Et qui dit reconstruction dit forcément manque d’expérience à l’arrivée. Avec une défense presque exclusivement composée de joueurs du championnat hollandais, on ne sait pas ce que ça donnera face aux affûtés espagnols.

Les ibériques quand à eux arrivent au Mondial avec sans doute l’envie de continuer leur série, digne des Experts du hanball français. La pression n’est pas sur leurs épaules, plus sur celles de leur challenger brésilien. Le groupe se connaît et la profondeur de banc est impressionnante. La seule inconnue dans cet effectif déjà bien rôdé est l’attaque. Vu les trois attaquants pris par Del Bosque, l’Espagne jouera avec un vrai buteur et pas avec un faux neuf, type Fabregas. Avec sa récente naturalisation, Diego Costa fait office de favori pour le poste. Encore faut-il qu’il s’adapte au collectif espagnol. Car derrière lui, les deux anciens Torres et Villa peuvent prétendre à cette place tant convoitée. El Nino a terminé meilleur buteur de la coupe des confédérations (5 buts), et le futur new yorkais a débloqué la situation dans chacun des rencontres de préparation.  Un accident est bien sur possible pour la Roja, mais pas trois. La première place leur est acquise.

Le trouble fête de ce groupe, enfin, on le tient en la personne du Chili. Ce rôle lui avait déjà été dévolu en 2010, mais cette année les armes chiliennes sont plus expérimentés. Claudio Bravo aux cages, Vidal dans l’entre-jeu et un duo d’attaque efficace avec Sanchez et Vargas. Seule interrogation, la défense. Mais le sélectionneur Sampaoli perpétue la méthode Bielsa en proposant un 5-3-2 idéal pour le contre, avec deux latéraux mobylettes sur les ailes. La « finale pour la deuxième place » se jouera dans le match décisif contre les Pays-Bas. Là encore tout est possible, mais le collectif chilien est plus rôdé que celui des Oranjes et la défense des Andes s’est déjà frottée au Brésil et à l’Allemagne en amical, ne perdant que d’un but d’écart à chaque fois.

On ne voit pas les Pays-Bas passer la phase de groupe. Nous ne prenons pas comme variable le récent accrochage à l’entraînement entre Indi et Robben. Ca arrive à la meilleure des équipes. Malgré une campagne qualificative parfaite, les Oranjes n’ont affronté que la France comme véritable candidat aux quarts depuis la fin des éliminatoires. Un nul contre le Japon et le Vénézuela, une victoire étriqué 1-0 contre le Ghana qui a mis en lumière l’individualisme de Robben, et la RVP dépendance. S’ajoute à cela une faiblesse dans l’entre-jeu, avec les blessures des titulaires Strootman et Van der Vaart. Il reste aux néerlandais leurs 3 top players (Sneijder, Robben, Van Persie) et c’est certainement eux qui nous feront mentir. Mais pour l’instant il faudra sortir deux gros matchs ou revenir à la maison. Avec en tête de reconstruire cette fois-ci le front de l’attaque en vue de l’Euro 2016.

On en arrive au probable dernier du groupe. L’Australie. Terre de rugby, le pays-continent sera aussi à fond derrière sa sélection. (plus de 100 000 abonnés sur le twitter des Socceros) Le sélectionneur Postecoglou va à ce mondial pour un construire un collectif en vue des prochaines échéances. La golden génération n’est plus, les seules vestiges restants étant Cahill et Bresciano. Avec une campagne qualificative poussive, des parties de baby-foot contre le Brésil et la France, on s’attend au pire. Seul motif de satisfaction, la courte défaite 1-0 il y a une semaine contre la Croatie. Mais cet espoir est très vite balayé par le 4-0 pris contre l’Equateur en une mi-temps. Sans expérience, et avec un sélectionneur qui n’a pas eu le temps de former un groupe, tout les espoirs Socceros reposeront sur Cahill. Pour éviter l’humiliation.

La première place est dévolue à l’Espagne, qui jouera probablement des croates revanchards. Quelque soit le deuxième du groupe, ça sera un match de revanche en huitièmes contre le Brésil. Pour le Chili tout d’abord, qui depuis 1998 se fait systématiquement sortir aux portes des quarts de finale par la Seleçao. Pour la sélection auriverde elle même ensuite, les Oranjes ayant annihilés les espoirs brésiliens en quart en Afrique du Sud. L’Australie regardera probablement ces chocs en tant que spectateur.


Notre pronostic:

Vendredi 13 juin
Salvador 21:00
Flag_of_Spain.svgEspagne  2 – 0  900px-Flag_of_the_Netherlands.svgPays-bas

Cuiaba 00:00
1024px-Flag_of_Chile.svgChili 4 – 1 Flag_of_Australia_(converted).svgAustralie

Mercredi 18 juin
Porto Alegre 18:00
Flag_of_Australia_(converted).svgAustralie 0 –  5 900px-Flag_of_the_Netherlands.svgPays-bas

Rio de Janeiro 21:00
Flag_of_Spain.svgEspagne  2 – 1 1024px-Flag_of_Chile.svgChili

Lundi 23 juin
Curitiba 18:00
Flag_of_Australia_(converted).svgAustralie 0 – 3 Flag_of_Spain.svgEspagne

São Paulo 18:00
900px-Flag_of_the_Netherlands.svg Pays-bas 0 – 1 1024px-Flag_of_Chile.svgChili


1. Flag_of_Spain.svg Espagne 9 points

2. 1024px-Flag_of_Chile.svg Chili 6 points

3.  900px-Flag_of_the_Netherlands.svg Pays-Bas 3 points

4. Flag_of_Australia_(converted).svg Australie 0 point

Et vous? Vos réactions et votre prono en commentaire.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s