L’équipe type des premiers matchs du Mundial

Equipte type journée 1

Ils ont aussi marqué la première journée: Navas, Mbolhi, Darmian, Marquez, Vlaar, Pirlo, Kroos, Behrami, Valbuena, Bolanos, Candreva, Sterling, Mertens, Mehmedi, Dempsey, Gutierrez, Neymar, Van Persie, Seferovic …

Guillermo Ochoa
On l’a vu hier soir, Memo Ochoa ce n’est pas n’importe quel gardien. Et le pire c’est qu’il est disponible pour n’importe quel club depuis la relégation d’Ajaccio. En fin de match contre le Cameroun c’est d’ailleurs lui qui claque la tête de Moukandjo, et permettre ainsi au Mexique d’être en position favorable pour les huitièmes de finale.

Oscar Duarte
On aurait pu mettre toute la défense du Costa Rica tant les Ticos ont été solide et sérieux défensivement. Mais le joueur du Club Bruges a un petit plus, car c’est lui qui donne l’avantage à son pays dans cette rencontre folle.

John Brooks
Le germano-américain aurait pu jouer cette Coupe du Monde pour l’Allemagne, mais c’est finalement les Etats-Unis qu’il a choisi. Et bien lui en a pris car suite à la blessure de Besler, il joue toute la deuxième mi-temps et donne une victoire au combien importante aux US Boys.

Daley Blind
Si Air Van Persie a pu faire le tour du monde grâce à son envolée fantastique, c’est grâce à lui. Si Robben a fait flanché les champions du monde, c’est aussi grâce à lui. Auteur des deux premières passes décisives, Blind a prouvé que la jeunesse Oranje n’était pas venu au Brésil pour faire de la figuration.

Serge Aurier
C’est encore ici une histoire de passe décisive. Dominateur mais inefficace contre des Samourais Blues solidaires, il a fallu deux passes millimétrés du toulousain pour permettre à la bande à Didier Drogba d’y voir un peu plus clair dans ce groupe C au combien compliqué.

Marouane Fellaini
On la sentait mal cette Coupe du monde pour la grande touffe. Transparent à United, remplaçant en sélection. Et puis suite à un match poussif, Wilmots décide mettre plus d’impact dans ce match. C’est alors qu’on revoit le Fellaini d’Everton, puissant et surtout décisif, car il permet de briser le verrou algérien.

Joel Campbell
Le baby Gunner ne montrait rien depuis trois prêts successifs loin d’Angleterre. Et c’est lors de cette Coupe du monde, où son pays n’a rien à perdre, que mister Campbell se réveille. Un but plein de classe, un calvaire pour les lents défenseurs uruguayens et une passe décisive. Si le Costa Rica accroche les huitièmes, ça sera sans doute grâce à lui.

Arjen Robben
Le genre de joueur que l’on pense cramé mais qui fait toujours des prestations énormes. Solide au Bayern, il a fait vivre un calvaire à la défense espagnole et surtout à Casillas. Son duo avec Robin Van Persie a fait des merveilles, et son contrôle lors du deuxième but est juste magique.

James Rodriguez
Falcao blessé, c’était sur lui que reposait tout les espoirs colombiens. Impliqué dans le premier but, passeur décisive pour Gutierrez et buteur en fin de match, le monégasque a fait un match plein et parfaitement lancé les Cafeteros à l’assaut pour décrocher un huitième de finale.

Thomas Müller
On s’inquiétait un peu avant le match Allemagne-Portugal du fait de ne pas voir d’attaquants dans cette Manschafft. Thomas Müller a mis tout le monde d’accord avec un hat trick. Il est bien décidé cette année à chiper le titre de meilleur buteur de ce Mondial. Miroslav qui?

Karim Benzema
Le come-back historique contre l’Ukraine aura certainement fait du bien à la Benz. Ce n’est plus l’attaquant transparent d’il y a deux ans. Décisif sur le pénalty, c’est ensuite lui qui est à l’origine des deux buts contre une faible opposition hondurienne. De quoi donner de la confiance face à Benaglio vendredi.

 

Le coach: Marc WilmotsWilmots

On aurait pu prendre Louis Van Gaal, José Luis Pinto ou Jurgen Klinsmann, mais c’est bien lui le coach de la semaine. Malgré une belle équipe de Belgique aligné, Marco a fait trois changements salvateurs à la pause. Face à un bloc compact, qui arrivait même à éteindre Eden Hazard, les triples entrées de Fellaini, Oirigi et Mertens ont permis de percer la défense des Fennecs et c’est deux de ses jokers qui ont donné aux Diables Rouges la victoire.

Bonus: le but gag

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s