France-Allemagne: les douloureux huitièmes contre les africains

Les Bleus étaient prévenus, dans ces huitièmes. Il n’y a pas de match facile, ni de score fleuve. Pourtant sans un grand Lloris et une défense de fer, c’est bien les Super Eagles qui auraient empoché leur billet pour les quarts. Même constat côté allemand. La Manschafft a failli connaître une belle désillusion, face à un M’Bolhi de fer et avec l’aide de Neuer en gardien-libéro. Néanmoins le choc européen aura bien lieu, dans un Mondial sud-américain qui ne réussit guère au Vieux Continent.

France-Nigéria: 2-0
Le retour de PauloPaulo

Côté France-Nigéria, le frisson est venu à la 18ème minute, quand Lloris voit ses cages violés par le puissant Emmenike. Un timide hors-jeu sauve alors les français. Pogba répond de la plus belle des manières, mais sa volée est sortie par Enyema. C’est alors un match bizarre qui s’embarque, le Nigéria faisant jeu égal avec la sélection de Deschamps. Pire les Super Eagles sont dangereux. La faute à un Evra resté dans le bus et à un Benzema peu habitué au repli défensif sur cette aile gauche. Car côté droit nigérian, il y a Ahmed Musa. Un mec qui en a planté deux contre l’Argentine, rien que ça. Avant la pause, chaque camp s’ocrtoie deux frayeurs. L’une venant d’une patate ratée de Debuchy, l’autre d’un missile d’Emmenike que Lloris détourne des deux points. A la mi-temps, on se dit que pour l’instant les quarts sont loin d’être atteints.

Au retour des vestiaires, ceux sont les aigles qui ont le plus faim et qui donnent du fil à retordre à Lloris et son duo Koscielny-Varane. C’est alors que les frenchies ont la bonne idée de casser des Super Eagles. Ca avait plutôt bien marché contre la Suisse. On remercie encore Senderos. Debuchy se charge du genou d’Oshinawa et Blaise Matuidi assassine la cheville d’Onazi. Carton jaune. Un gros ouf de soulagement. C’est alors que choisi la Desch pour nous faire un de ses coachings gagnants. Remplacement de Giroud par Griezmann. Oui c’est vrai qu’on a pas encore parlé du Gunner mais on ne l’a tout simplement pas vu du match. Le golden boy aurait moins la tête au mondial depuis l’arrivée de sa dulcinée, d’après ses dires. Après un festival de Lloris, la France commence à jouer, et mieux, elle se procure des occasions. Benzema est plus à l’aise dans sa position de 9 et la vista de Tonio la mèche rend Ambrose fou. Malheureusement Enyema n’est pas le meilleur gardien de la phase de groupes pour rien. Sur un superbe une deux Griezmann-Benzema, le lillois éteint le madrilène. Une petit balle piquée n’aurait pas fait de mal Karim. Mais on le sent que la rencontre va basculer. 5 minutes plus tard, Cabaye arme une patate et c’est la barre qui sauve un Enyema battu. Deuxième barre du mondial pour Yohann. On dit jamais deux sans trois c’est ça?

France-s-Pogba-heads-to-score-a-goal-against-Nigeria-during-their-2014-World-Cup-round-of-16-game-in-Brasilia

La solution va enfin venir sur un corner de Valbuena. Sortie raté d’Enyema et tête tout en finesse de Paulo Pogba. C’est fou, le turinois était critiqué depuis le début de mondial et ce soir c’est le héros de tout un pays. Christophe Dugarry connait ça. Après Griezmann se charge d’étouffer la défense nigériane. Odemwingie, en souvenir de ses années aux LOSC, décide d’aider les Bleus en dégageant en corner plutôt qu’en touche. Il n’y a plus rien à jouer, il reste deux petites minutes. C’est néanmoins suffisant pour que la Benz et petit vélo joue le coup de pied de coin à deux et que Griezmann pousse Captain Yobo a trompé une deuxième fois Enyema. 2-0 pour la France. Une victoire dégueulasse, mais une victoire quand même, et quand on voit les autres huitièmes on se dit que le principal c’est de s’éviter une séance de tirs aux buts interminable.

Nigeria-s-Yobo-scores-an-own-goal-past-teammate-Enyeama-near-France-s-Griezmann-during-their-2014-World-Cup-round-of-16-game-in-Brasilia


Allemagne-Algérie: 2-1 prol.
Kaiser Neuer

Car si la France a galéré, c’est encore pire de l’autre côté du Rhin. L’Allemagne a eu tout les malheurs du monde à se défaire de des Fennecs algériens. Il faut dire que la Manschafft évoluait avec un handicap de poids, l’absence de Hummels. Joachim Low décide donc de se la jouer moules-frites et d’évoluer avec quatre défenseurs centraux en défense. Finalement c’est Neuer qui sera le meilleur dans l’art du tacle, le bavarois a jouer le gardien libéro toute la partie. La première mi-temps tourne à l’attaque-défense, avec un avantage pour l’Algérie dans le premier quart d’heure, qui bouffe littéralement la défense teutonne. Ensuite l’Allemagne reprend ses aises mais n’arrive pas à marquer, la faute à un M’Bolhi déjà en feu, qui repousse toute les tentatives allemandes. Ajoutez à cela les fantomatiques Gotze et Ozil, et tu comprends pourquoi Müller n’a pas augmenté son compteur but ce soir.

Germany's goalkeeper Neuer challenges Algeria's Slimani during their 2014 World Cup round of 16 game at the Beira Rio stadium in Porto Alegre

La seconde période est tout aussi folle, même si les occasions franches sont du côté allemand. La faute à l’entrée de Schürrle, bien plus dangereux que Super Mario, ainsi qu’à l’entrée de Khedira, qui permet à Lahm de enfin joué latéral droit. Arrêtez de faire vos Guardiola. Côté Fennec, on joue le contre à fond, face à un bloc défensif germanique positionné très haut. C’est le trident Feghouli-Soudani-Slimani qui est toujours aussi inquiétant. Malheureusement, Neuer est impérial. On ne s’en étonne même pas tant le bavarois est impeccable. C’est tout l’inverse dans les cages africaines, car dans le dernier quart d’heure M’Bolhi doit faire face à une Blitzkrieg mené par Müller, et une combinaison de coup franc foireuse d’Ozil. Pour replacer le gardien algérien il joue au CSKA Sofia et l’an dernier il avait évolué au GFC Ajaccio en Ligue 2. Le destin corse. Et c’est parti pour les prolongations.

On commence à croire à l’exploit et à se préparer à entendre un barroufe encore plus fou qu’après Algérie-Corée du Sud. C’est encore plus le cas quand on voit coach Vahid motiver ses troupes. Malheureusement le football est un sport au combien physique, même si les plongeurs se forcent de donner une image d’acteur plutôt que de sportif. Et les algériens souffrent plus de crampes que les allemands. Le replacement défensif est beaucoup plus compliqué, et Thomas Müller est plus difficile à aller chercher. 92ème, accélération de Kaiser Müller, centre et Madjer de Schürrle. L’ancien de Leverkusen a la classe jusqu’au bout.

Madjer Schurrle

A ce stade là on ne sait pas comment les Fennecs vont revenir, les jambes sont lourdes et seul Brahimi est encore frais. Pourtant juste avant la mi-temps de la prolongation, sur un corner mal renvoyé, Mostefa rate l’immanquable avec sa reprise de volée. Un joueur d’Ajaccio, encore. Les Allemands devront attendre la 120ème minute pour se libérer, après un jeu à deux merdique entre Ozil et Schürrle devant un but quasi vide. Les Algériens auront tout de même tout donné, et une certaine justice s’abat sur l’Allemagne, car Djabou réduit la marque à la 121ème. Le rêve algérien est donc brisé par les allemands, et les larmes de coach Vahid ne pourront rien y changer.

Coach Vahid

Vendredi à 18 heures le meilleur ennemi de la France se présentera au Maracana, l’Allemagne. En espérant faire oublier les demi-finales perdues de 1982 et 1986. Et venger enfin Patrick Battiston de la plus belle des manières, sur le terrain.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s