Japon

Flag_of_Japan.svg
Classement FIFA: 46ème

Passé en Coupe du Monde:
5ème participation
Huitième de finaliste en 2002 e 2010

L’équipe probable

Formation Japon

Des Samouraïs en manque d’armes
Pronostic: On aimerait y croire mais élimination dans ce Groupe C

Depuis 1998, ça devient une habitude de revoir le clan nippon à la Coupe du Monde. Et mis à part une première participation timide en 1998, ils n’ont jamais déçu, régalant même leurs supporters en 2002 et en 2010 d’un huitième de finale. Le Japon s’invite à la Coupe du Monde avec le statut de meilleur nation d’Asie et c’est enfin rendre justice à Captain Tsubasa. Car les joueurs japonais s’affirment enfin dans quelques uns des meilleurs clubs européens. Uchida à Schalke, Nagatomo à l’Inter, Kagawa à Manchester United (enfin presque) et Honda au Milan AC. Problème pour la sélection, elle alterne le bon, le moins bon et le très bon. Exemple en phase éliminatoire où elle termine deuxième derrière l’Ouzbékistan au tour 1, mais termine  largement en tête au tour 2. Le même constat se répète que ça soit en matchs amicaux (défait contre le Belarus, victoire contre la Belgique) ou en coupe des confédérations (0 points dans leur groupe mais 4-3 contre l’Italie). Les Samouraï Blues devront donc être constants dans un tirage qui leur offre une nouvelle fois la possibilité d’atteindre le second tour. Ils l’ont déjà fait en 2010, avec à peu près la même équipe, dans un poule où on comptait les Pays-Bas, le Cameroun et le Danemark. Pour réussir dans cette édition 2014, le Japon a deux nouveaux katanas dans son secteur offensif. Shini Kagawa, qu’on ne présente plus, et Yoichiro Kakitani. Le jeune joueur devra bientôt décoller du Japon, où il a encore ponctué sa saison d’une bonne vingtaine de buts. Quand on sait que Honda a planté 5 buts en 6 matchs de qualifs et Okazaki 8 buts en 14 matchs, on comprend pourquoi Zaccheroni croit en la qualification de son équipe. La seule interrogation réside en défense. Si on connait les deux latéraux et le bon niveau du gardien du Standard, c’est le flou concernant la défense. Yoshida a joué l’intermittent à Southampton et Konno finit sa carrière dans le Gamba Osaka, qui pointe en deuxième division nippone. On connaît la force de la solidarité japonaise, mais cela semble bien tendre contre un secteur offensif ivoirien bien huilé et l’armada de buteurs colombiens. Homogénéité du groupe oblige, on ne sait pas trop ce que fera le Japon dans ce Groupe. La sélection a toutes les qualités pour passer, mais peut payer très vite son irrégularité. Notre préférence va à la Colombie et aux Elephants, mais le Japon ne se laissera pas enterrer si facilement.

Alberto+Zaccheroni+Tajikistan+v+Japan+2014+NSlXULckiFjl
Le sélectionneur
Alberto Zaccheroni – 61 ans
Avec la Grèce
Vainqueur de la Coupe d’Asie 2011
Vainqueur de la Coupe d’Asie de l’Est 2013
Sélectionneur depuis avril 2010

 

Qualifications pour le Mondial

Qualifs Japon

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

En un coup d'oeil, toute l'actu sur le Mundial 2014.

%d blogueurs aiment cette page :